La meilleure méthode de management


« Quelle est la meilleure voie spirituelle ? », a-t-on un jour demandé au Dalaï-lama et sa réponse a été la suivante : « Celle qui vous rend meilleur. » Et si, dans le management, il en était ainsi ? Et si la meilleure méthode de management était celle qui vous rend meilleur !

A la base, il faut une bonne connaissance de soi :  qui êtes-vous ? comment fonctionnez-vous ? que recherchez-vous ? quel est votre moteur ? (se) Manager est une discipline complexe qui intègre communication et négociation, autorité et bienveillance, charisme et humilité.

Bien sûr, quelques règles de base sont indispensables : il faut aimer les gens, les respecter, les reconnaître ; il faut savoir écouter et diriger ses équipes, bien maîtriser le temps et l’organisation du travail, résister à la pression malgré les contraintes, rester crédible et motiver ses collaborateurs, etc.

Vous le faites déjà, me diriez-vous. Tout le monde le fait, ajouteriez-vous. Oui, bien sûr, tout le monde le fait plus ou moins.

S’il n’est pas facile de déterminer le comportement managérial exemplaire (il est toujours délicat de travailler sur ces questions sans remettre en cause les managers et sans leur attribuer des étiquettes ou les classer dans telle ou telle catégorie), il est cependant possible d’identifier des pratiques qui fonctionnent. Je pense pour ma part que la meilleure méthode de management est la vôtre (chacun son style question de congruence) et voici quelques réflexions pour l’ améliorez, tout simplement.

Posture de coach pour un manager

Nous avons envisager l’affirmation suivante: « manager est particulièrement difficile parce que votre travail de manager sera exactement de proposer (donner) du sens au travail … » et aussi: la posture de coach, peut-elle être véritablement une pratique de (du) management ?

FORMATION

Donner du sens

Voici une courte histoire qui aide à comprendre :

Nous sommes en 1163 à Paris et devant un chantier en construction nous nous arrêtons pour échanger avec quelques ouvriers. Au premier ouvrier nous lui demandons ce qu’il fait, celui-ci répond « je taille des pierres », puis même question au second ouvrier qui répond « je taille des pierres pour faire un mur ». Enfin même question au troisième qui répond « moi, monsieur je bâtis une cathédrale… ».

Produire du sens est un élément majeur et incontournable pour susciter de la motivation. Permettre aux tailleurs de pierre que nous sommes de comprendre l’utilité de notre travail est un facteur essentiel et indispensable.

 

L’importance du facteur humain

Un des investissements et des défis majeurs de l’entreprise est de concilier accomplissement professionnel et plénitude personnelle des salariés ; ces deux éléments contribuent au bon fonctionnement de l’entreprise. Ce n’est pas évident mais c’est nécessaire. Au-delà même d’une question de pouvoir (le management hiérarchique est sûrement plus facile que le management transverse), il est important que l’ensemble des personnes impliquées dans un projet accède aux mêmes objectifs et intérêts communs tout en conservant leurs intérêts personnels. Bref, tout un monde où l’humain montre toute sa complexité. Toute la difficulté réside dans le fait de faire adhérer.

Et pour faire adhérer, la confiance est un préalable indispensable. Charles de Gaulle disait: « La confiance ne se décrète pas, elle se mérite, elle se vit. »

Nous commencerons donc par:

  • dire Bonjour (traiter l’Autre comme un être humain)
  • dire Merci (lui témoigner de la gratitude)
  • demander Comment ça va ? (être attentif à l’Autre)

Dans les trois cas, c’est traité l’Autre comme un être humain » ou autre formulation: “ c’est traité l’ autre comme je veux être traité”.

Il y a cependant deux erreurs à éviter: la première est de croire que le pouvoir suffit (les petits chefs) et la deuxième de croire que l’humanisme suffit. »

La réussite des organisations est, avant toute, faite par les êtres humains, première ressource de l’entreprise. Les organisations les plus sophistiquées ne peuvent fonctionner qu’avec l’intelligence et les émotions de ceux qui les composent.

 

AUTEUR DE L'ARTICLE

Laurent GAJAC – Coach professionnel

ICF Membership n°0090809571

SICPNL Membership n° M220616

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos ami(e)s ou collègues !

CENTRÉ SUR LA SOLUTION: UNE APPROCHE ORIGINALE ET EFFICACE !


Tandis que la psychanalyse fait son apparition dans l’accompagnement au sein de l’entreprise dans le prolongement d’une démarche analytique classique centrée sur le(s) problème(s) rencontré(s) dont on cherchera à comprendre la genèse et les causes, se développe corrélativement une approche qui propose d’adopter un angle de vue radicalement différent.

Issue de l’école de Palo Alto en Californie, berceau de la PNL (programmation neurolinguistique) et d’une nouvelle théorisation de la communication, elle se veut systémique et tournée vers les solutions directement actionnables par le sujet ou le groupe.

Pour éclairer le lecteur, en voici les principaux postulats afin d’en comprendrela philosophie, le fonctionnement et la pertinence dans une démarche de coaching.

LE PASSAGE DU POURQUOI AU COMMENT

S’il demeure bien évidemment fondamental d’accueillir le problème soulevé, la difficulté rencontrée afin de clarifier la demande réelle et ainsi formuler avec pertinence le ou les objectifs à atteindre (étape préalable à tout coaching réussi) il s’agira ici de passer rapidement du « pourquoi cela ne marche pas pour moi ? » au « comment faire pour que cela marche mieux? Que puis-je mettre en œuvre que je n’aie pas déjà tenté jusqu’à présent ? »

UNE DEMARCHE SYSTEMATIQUE

Voici une première différence avec la démarche analytique. Elle vise à considérer l’individu dans l’environnement au sein duquel il évolue et à travers ses interactions avec les autres. C’est ce que l’on nomme en PNL et en coaching « l’écologie du système». Telle l’homéostasie en langage scientifique, le coach devra veiller en permanence à ce que le changement souhaité respecte bien « l’écologie » de la personne.

LA DECONSTRUCTION DU PROBLEME

« L’ineptie, c’est de refaire la même chose et d’espérer un résultat différent» Benjamin Franklin

Bien qu’empreinte de jugement dans sa formulation, cette citation sert ici à illustrer le phénomène humain suivant : confronté à un problème identifié, l’individu aura naturellement tendance à y apporter les mêmes réponses et à les reproduire à l’infini même si celles-ci s’avèrent au final inopérantes soit « encore un peu plus de la même chose s’il vous plait ! »

Par le biais d’un questionnement méthodologique, le coaché va évoquer les moments ou situations ou le problème ne se pose pas. Car lorsque une personne parle de son problème, elle parle également de son « non-problème » !

La prise de conscience de ces moments d’exception va permettre de fractionner le problème tel un amas rocheux qui se fissurerait et libérer ainsi ce que l’on nomme des « espaces ressources » directement actionnables par le sujet lui-même.

C’est donc ce changement de regard, de position de perception du problème comme l’on dit en PNL qui va le rendre enfin soluble !

LA NOTION D’ETAT LIMITANT ET NON NEGATIF

Conséquemment, dans cette approche, il s’agira de redéfinir le problème en tant que différence entre « ce qui est » et « ce que l’on souhaite » en termes de changement. On parlera dès lors d’état limitant car Il convient de toujours garder à l’esprit que ce que l’on juge aujourd’hui comme inadéquat, négatif, voire dysfonctionnel a eu une fonction utile à un moment donné de notre vie. Le travail consistera à faire émerger l’état désirécorrespondant à la situation dans l’ici et maintenant.

Qu’il s’agisse de thérapie, coaching ou consulting, l’objet n’est pas ici de remettre en cause la pertinence de la démarche analytique (il est bon de rappeler à ce titre que coaching et thérapie peuvent être menés de concert ; le coaching n’étant pas une thérapie !) mais de proposer une autre voie tournée vers le présent et le futur plutôt que le passé, centrée sur la description des faits plutôt que sur les explications et enfin concentrée sur ses ressources plutôt que ses limites.

Tout le travail consistera donc à les faire émerger…puisqu’elles sont là, présentes en chacun de nous.

LE COMPORTEMENT ET NON LA PERSONNE

« L’ombre du zèbre n’a pas de rayures» _ René Char

Cet aphorisme rappelle, s’il en était besoin, qu’une bonne compréhension du monde qui nous entoure et des autres nécessite d’aller au-delà des apparences. Cette méthode nous invite à bien faire la distinction entre ce que la personne manifeste (son comportement) de ce qu’elle est (son individualité). C’est ce que l’on appelle «l’externalisation » du problème.

Le coach dans sa démarche de « coproduction » avec le coaché cherchera donc à mettre à jour l’intention positive manifestée par la personne (pour elle mais aussi pour les autres). C’est à dire considérer que derrière chaque comportement aussi dysfonctionnel puisse-t-il paraître en apparence se cache toujours une intention positive pour le sujet.

AUTEUR DE L'ARTICLE

Laurent GAJAC – Coach professionnel

ICF Membership n°0090809571

SICPNL Membership n° M220616

 

POUR ALLER PLUS LOIN

LES PRINCIPAUX OUTILS UTILISES EN COACHING


Il existe de nombreux outils et de nombreuses méthodes utiles en Coaching et utilisées par les Coachs, voici un aperçu des outils les plus couramment utilisés… La liste est évidemment non exhaustive, tellement les approches et les outils sont nombreux actuellement.

La description est plus longue concernant la PNL et la Neuro-Sémantique, tout simplement car ce sont les disciplines qui sont enseignées dans notre centre.

L’ANALYSE TRANSACTIONNELLE

L’analyse transactionnelle (AT) est une théorie de la personnalité et de la communication.

Elle s’intéresse aux « états du Moi » (Parent, Adulte, Enfant), et étudie les phénomènes psychiques à travers les échanges relationnels, appelés « transactions ». Cette théorie a été fondée par Éric Berne, médecin psychiatre américain, dans les années 1950 à 1970.

L’analyse transactionnelle permet de comprendre les interactions entre les différents individus, que ce soit entre deux personnes ou dans un groupe.

L’analyse transactionnelle propose des grilles de lecture pour la compréhension des problèmes relationnels ainsi que des modalités d’intervention pour résoudre ces problèmes.

C’est un outil très utilisé par les coachs comme grille d’analyse et comme outil d’évolution personnelle à proposer au coaché.

LA PNL (PROGRAMMATION NEURO-LINGUISTIQUE)

La PNL est un modèle qui propose des outils pragmatiques et efficaces pour communiquer avec excellence et accompagner le changement de manière optimale.

C’est une méthode connue et utilisée dans le monde entier dans les domaines de la communication, des ressources humaines et du développement personnel. De nombreux coachs utilisent la PNL comme outil principal et comme modèle de communication.

Initialement utilisée pour la thérapie par ses créateurs, la PNL s’est répandue à tous les domaines d’applications, tellement ses modèles, concepts et outils se révèlent efficaces pour l’être humain.

Programmation: Il y a une analogie entre l’informatique et le fonctionnement du cerveau. Un programme fonctionne selon des séquences qui ont été enregistrées de même que notre cerveau fonctionne selon des séquences qui ont été apprises et mémorisées.
Neuro: Le support de ces apprentissages se fait par des chaînes de connections entre les neurones. Toute émotion, toute pensée, se manifeste par une intense activité nerveuse et cérébrale.
Linguistique: Le langage est le code de la pensée, et l’étude du langage nous permet de comprendre comment se mettent en place et se déroulent nos programmes, comment nous structurons et créons notre réalité, à partir de nos paroles et de nos pensées.

La PNL est née dans les années soixante-dix en Californie, à l’initiative de deux jeunes chercheurs universitaires, John Grinder (Docteur en Linguistique) et Richard Bandler (Docteur en Informatique), passionnés par le thème de l’excellence.

La PNL propose des outils de communication et de changement qui permettent de:

  • communiquer avec efficacité: créer des relations de confiance avec les autres, améliorer sa communication, parler en public avec charisme, poser des questions avec précision et efficacité, etc.
  • comprendre son fonctionnement et celui des autres: comprendre comment fonctionnent les pensées, émotions et comportements
  • améliorer son efficacité personnelle: définir des objectifs de manière plus performante, utiliser ses potentiels
  • éliminer ses comportements limitants et pensées limitantes: ce qui vous empêche de réussir et d’atteindre votre plus haut niveau de performance
  • travailler de manière plus efficace, améliorer ses ventes, améliorer la relation clientèle, etc.

Elle concerne: les particuliers (développement personnel), les professionnels de l’accompagnement, les managers, les chefs d’entreprise, les commerciaux, etc.

Actuellement on peut dire que la PNL est un des outils les plus utilisés par les Coachs, si ce n’est l’outil le plus utilisé, tant pour la relation avec le coaché (grâce aux outils puissants de communication) que pour les outils de changement.

LA NEURO-SEMANTIQUE

La Neuro-Sémantique est un outil novateur ultra-performant pour développer les potentiels humains.

Encore peu connue en Europe, c’est une des méthodes les plus novatrices en terme d’efficacité personnelle et professionnelle, c’est une extension récente de la PNL. C’est une méthode développée dans plus de 47 pays et utilisée par de nombreux coachs et consultants au niveau mondial, en particulier dans le monde anglophone.

La Neuro-Sémantique est née des travaux du chercheur américain Michael Hall, Ph.D. (docteur en psychologie), qui en 1994, en tant qu’enseignant et chercheur passionné de PNL et de Sémantique Générale utilisa la nature autoréflexive de la conscience pour la modélisation d’états.

Basée sur les sciences cognitives, la linguistique, les neurosciences, la psychologie cognitive, la sémantique générale et la PNL, elle offre un ensemble de modèles et de techniques puissantes pour optimiser le développement des potentiels humains.

La Neuro-Sémantique porte sur 2 axes: sens et performance : ajouter du sens à nos actions, et réaliser des performances de plus haut niveau.

Méthode révolutionnaire et puissante, véritable extension de la PNL, la Neuro-Sémantique permet non seulement d’être plus efficace, mais aussi de s’épanouir personnellement et de créer de meilleures relations avec les autres.

Malgré une appellation un peu « barbare », c’est une méthode humaniste de développement personnel qui engage à la fois le corps et l’esprit :

Le terme « sémantique » se rapporte au sens.
Ce sont nos interprétations du monde, les significations que l’on attribue aux choses, c’est à dire le sens que l’on donne aux évènements, aux autres ou à nous même, qui déterminent notre manière de penser, de ressentir et ainsi de nous comporter. Nous vivons dans notre propre sens de la réalité.

Le terme « Neuro » (neurologie) se rapporte au corps et à la performance. C’est dans notre corps que se manifestent nos interprétations du monde, à travers nos émotions. Lorsque nous ressentons des émotions, cela modifie notre physiologie et crée une activité neurologique qui se traduit ensuite par nos comportements et notre performance. Les émotions nous mettent en action,
parfois pour des comportements productifs, parfois contre-productifs.

Michael Hall dans ses recherches, a découvert ainsi comment fonctionnent les plus hauts niveaux de la conscience. C’est ce qui a donné naissance au modèle des méta-états, le cœur de la Neuro-Sémantique.

Le modèle des méta-états décrit les plus hauts niveaux de la conscience qui génèrent nos manières de penser, ressentir, parler et d’agir. Il permet d’effectuer des changements à la fois rapides, efficaces et durables.

La Neuro-Sémantique s’applique à n’importe quel domaine puisque c’est une méta-discipline. Vous pouvez utiliser les outils de la Neuro-Sémantique pour effectuer des changements positifs à la fois dans votre vie personnelle et professionnelle.

Des applications directes en:

Communication : apprendre à communiquer efficacement en créant des relations de confiance avec les autres. Comprendre plus facilement le fonctionnement de votre interlocuteur, sa manière de communiquer, de se motiver et d’interpréter ce que vous dites. S’adapter plus facilement à l’autre pour mieux communiquer. Exemples: communication interpersonnelle, communication de groupe, prise de parole en public, influence, persuasion, marketing, vente, etc.

Développement personnel: un outil exceptionnel pour dépasser ses limites, ses blocages et faire un travail sur soi en profondeur pour libérer et utiliser pleinement son potentiel. La Neuro-Sémantique c’est accéder à son  » génie personnel  » et l’utiliser dans toutes les facettes de sa vie. Exemples : développer sa confiance en soi, une estime de soi inconditionnelle, gérer les traumatismes, transformer les émotions négatives, dépasser ses peurs, gérer les critiques, ne plus avoir peur du jugement, de l’échec, etc.

Coaching, Thérapie: un outil novateur et puissant pour l’accompagnement au changement, en travaillant à la fois sur le sens et la performance. Un outil qui prend en compte toutes les composantes de notre système Neuro- sémantique: significations (croyances et croyances à propos de nos croyances), pensées, émotions, filtres de perception, comportement, etc. Le modèle des méta-états, cœur de la Neuro-Sémantique permet un travail rapide et efficace et très avancé sur les émotions. Exemples : outils de coaching individuel personnel ou professionnel, outils de psychothérapie, outils de consulting, etc.

Entrepreneuriat, Prospérité: réussir dans les affaires en réduisant l’écart entre savoir et faire, en créant des partenariats de confiance, en se connectant à sa richesse intérieure, à la passion, en ajoutant du sens à l’action et en ouvrant son horizon pour voir et saisir les opportunités. De nombreuses techniques de Neuro-Sémantique s’appliquent directement à ce domaine. Exemples: améliorer son mental d’entrepreneur, oser prendre des risques, appliquer ses bonnes idées, passer à l’action, etc.

Santé: en éliminant ses confits internes, ses comportements de sabotage, en transformant ses émotions négatives et en retrouvant du sens, notre santé s’améliore et nous créons une Matrice de vitalité. Exemples: développer la vitalité, gérer le stress, perdre du poids (gérer les compulsions alimentaires), etc.

LA PROCESS COMMUNICATION OU « PROCESS COM »

La Process communication est un outil de communication basé sur différents types de personnalité: compréhension de sa personnalité et de celles des autres pour mieux communiquer et manager…

Selon Taibi Kahler, le fondateur de la Process Communication, il existe 6 types de personnalités, chaque personnalité ayant un fonctionnement et des besoins spécifiques. Avoir cette connaissance permet de mieux communiquer selon le type de fonctionnement de son interlocuteur. Evidemment, attention aux projections et à ne pas « mettre les gens dans une boîte » ou à ne pas « coller une étiquette » aux autres.

« type empathique »: question existentielle « suis-je aimable? »
besoin de reconnaissance sur sa personne
« type travaillomane »: question existentielle « suis-je compétent? »
besoin de reconnaissance de ses compétences et de la qualité de son travail
« type persévérant »: question existentielle « suis-je digne de confiance? »
besoin de reconnaissance de ses convictions et de son éthique
« type rêveur » : question existentielle « suis-je voulu? », besoin de solitude
« type promoteur »: question existentielle « suis-je vivant? », besoin d’excitation
« type rebelle »: question existentielle « suis-je acceptable? »
besoin de contacts et d’échanges positifs avec les autres pour répondre à cette question

Evidemment, ce ne sont ici que des grandes catégories, se former à cet outil permet d’en connaître et comprendre les détails et subtilités. Cet outil est assez utilisé en Coaching et beaucoup en Management.

Nous ne correspondons pas seulement à un de ces types de personnalité, mais nous avons en chacun de nous un peu de toutes ces personnalités, qui s’expriment de manière plus ou moins prononcées selon les contextes et situations de la vie et selon le niveau de stress d’une situation donnée.

L’ENNEAGRAMME

L’énnéagramme est un modèle de la structure de la personnalité humaine. Il propose un classement des types de personnalités en 9 catégories.
Cet outil permet de reconnaître son type de fonctionnement parmi ces catégories et ainsi de mieux comprendre notre manière de penser, de ressentir les émotions et de nous comporter et d’anticiper les réactions des autres.

Evidemment comme tout modèle descriptif et abordant le sujet des « types de personnalités » l’objectif n’est pas de mettre les autres « dans une boîte » et de les enfermer dans une projection que l’on considère comme « leur fonctionnement » mais de faciliter la compréhension des autres afin de mieux communiquer avec eux et d’améliorer la qualité des échanges.

C’est un outil de diagnostic, de communication et de changement parfois utilisé en Coaching qui peut compléter les autres outils que possède le Coach et se révéler très intéressant dans certaines situations.

D’après le site web sur l’énnéagramme www.enneagramme.com, voici les neufs catégories de personnalités sont:
« type 1 »: je suis droit, je suis travailleur
« type 2 »: j’aime, j’aide
« type 3 »: je réussis, je suis efficace
« type 4 »: je suis différent, je suis sensible
« type 5 »: je sais, je comprends
« type 6 »: je suis loyal, je fais mon devoir
« type 7 »: je suis optimiste, je suis heureux
« type 8 »: je suis fort, je suis juste
« type 9 »: je suis bien, calme, facile à vivre

Evidemment l’énnéagramme est un outil complet et ici ne sont présentées que les titres des 9 catégories, les experts dans cet outil vous le présenteront cela comme à une véritable science, un outil passionnant.

LE COACHING


C’est grâce aux participants à mes formations et à mes clients en coaching que j’ai décidé d’écrire une série d’articles et de l’offrir au plus grand nombre.

Pourquoi?
Parce qu’il y a tellement de questions, de manque de clarté et une variété d’offres si grande dans le monde du « coaching » qu’il m’a semblé très important et nécessaire de pouvoir à ma manière participer à clarifier tout cela, sans prétention, dans un but d’information.

On entend tellement tout et n’importe quoi actuellement sur le coaching qu’il est primordial d’informer afin que les personnes intéressées sachent bien de quoi il s’agit et de quoi il ne s’agit pas, et vers qui se tourner pour faire appel à un coach avec un minimum de professionalisme et d’efficacité.

Dans cette série vous découvrirez:

  • une définition du coaching et du métier de coach
  • les différents types de coaching et les applications du coaching
  • les principaux outils utilisés par les coachs et les types de formation au Coaching en France
  • les principales fédérations professionnelles actuellement en France

 

Tout cela n’est évidemment que mon propre point de vue, en tant que Coach certifé intervenant dans les entreprises et avec des particuliers et dirigeant un centre de formation qui enseigne les outils que sont la PNL, la Neuro-Sémantique, la process communication, etc. à de nombreux coachs en exercice ou en cours de formation… (www.conseiletservices.fr)

 

DEFINITION DU COACHING

Voici une défnition:

Vue de ma fenêtre, le Coaching est « un processus d’accompagnement au changement d’une personne ou d’une entité (une entreprise par exemple) dans le but d’atteindre un objectif précis et qui permet de développer les potentiels et de dépasser les blocages et les limitations pour plus de performance, tout en donnant un sens à son action ».

Défnition un peu longue, me direz-vous, mais qui se doit d’être complète…

Le coaching est donc un accompagnement: on commence à un point de départ (la situation actuelle) là où l’on coince ou lorsque l’on veut trouver des moyens d’améliorer une situation déjà « correcte ».

Ensuite défnir là où l’on veut se rendre: un objectif précis, défni d’une certaine manière (les critères de formulation efficace d’un objectif) qui permet de savoir ce que l’on veut obtenir.
Une fois le point de départ et le point d’arrivée identifés, reste à voir maintenant précisément ce qui bloque, ce qui empêche d’avancer (et qui fait que l’on fait appel à un coach) et ce dont on aurai besoin pour réussir à avancer.
Puis l’accompagnement amène le coaché à avancer vers son objectif, progressivement au fil des sessions de coaching.

Le coach ne donne pas de réponses, de formules ou de solutions toutes faites!

Il y a donc dans le coaching: de la communication (bien communiquer avec le client, comprendre son fonctionnement à travers sa communication, poser des questions précises et utiles, reformuler, être à l’écoute active, etc.), de la psychologie (connaître, comprendre et savoir utiliser le fonctionnement des pensées, des émotions, des comportements, etc.) et du changement (le coach doit savoir co-créer, guider et accompagner le changement).

Quelles différences avec la psychothérapie, le conseil et la formation?

Le coach s’intéresse au temps présent et va vers le futur. Il aide une personne à résoudre des difficultés et/ou à devenir plus performant ou utiliser mieux son potentiel vers un résultat et un objectif précis.

Le coach ne va donc pas travailler avec son client sur des traumatismes issus du passé véhiculant une souffrance mais s’adresse à des personnes qui cherchent du « plus » et non pas à se « réparer » ou se « reconstruire ». Ici on est dans le domaine de la thérapie.

Evidemment tout cela est subjectif et seul l’expérience et le professionnalisme du coach (initialement normalement bien formé!) pourra permettre à un moment de dire « NON votre demande relève de la thérapie, je dois vous orienter vers un thérapeute », lorsqu’il jugera que c’est nécessaire, pour le bien de la personne, évidemment.

Par rapport au conseil, le coaching est différent car le coach ne donne pas son avis, son point de vue, son jugement, et encore moins ses recommandations et solutions… principalement, il reformule et pose des questions pour amener des prises de consciences et des changements.

J’insiste bien là dessus, car c’est important et souvent les néophytes pensent que le coach sait tout et qu’il va dire quoi faire: un coach ne donne jamais de conseils, ni de recettes miracles! Si un soit disant « Coach » fait cela avec vous et sait mieux que vous-même ce qui est bon pour vous et ce que vous devriez faire, alors dites-lui que c’est un conseiller ou un consultant et que vous allez chercher un  » autre (vrai) coach »!

Sachez que l’expert de vous même, c’est vous!

Par rapport à la formation, le coach ne transmet pas de savoir-faire ni de compétences, il aide la personne à trouver en elle-même les ressources pour développer son potentiel, mais ne prend jamais le rôle de formateur ou de « celui qui sait ».

Le coach, dans sa « position basse », se met au service du client et « ne sait pas ». Il questionne pour découvrir comment fonctionne le client et comment l’aider à avancer, mais reste dans la neutralité, le non-jugement, le soutien inconditionnel et la bienveillance.

Le métier de Coach est un métier émergent et je pense qu’il a de l’avenir. Notre société a de plus en plus besoin de métiers dans le domaine du service à la personne, de l’accompagnement et de la relation d’aide.
Dans un monde où il nous est imposé de plus en plus d’être performant, de gérer de nombreuses choses simultanément et d’être en permanence actif, se faire accompagner par un coach répond à de nombreuses problématiques actuelles en permettant des résultats concrets et pragmatiques.

Le coaché trouvera un moyen de s’exprimer, de prendre du recul sur sa situation, de prendre conscience de son fonctionnement, d’effectuer des changements et d’obtenir des résultats positifs pour améliorer sa vie personnelle ou professionnelle. Il trouvera non seulement plus d’effcacité et de performance mais aussi plus de sens à sa vie et à son action.

Le coaching, pour être efficace, ne s’attache pas seulement à la performance mais aussi au sens de l’action et aux intentions qui nous poussent à agir et à désirer atteindre nos objectifs.

Dans notre société actuelle, la question du sens est d’autant plus importante: perte de sens implique stress, inefficacité, doute, procrastination ou épuisement professionnel.

Combien de collègues voyez-vous aller travailler « à reculons » le lundi et espérer le vendredi pour partir en week-end, parce que leur métier ne les motive plus, parce qu’ils n’y trouvent plus de sens, parce que leur management leur paraît insensé, etc.

L’être humain a besoin de trouver du sens dans ce qu’il fait pour s’accomplir. Le coaching est un vecteur important pour trouver ou retrouver du sens dans nos actions, dans une dynamique de performance et d’alignement entre nos comportements et nos valeurs fondamentales.

Le coach doit être formé sérieusement, c’est à dire avoir une certaine expérience professionnelle et personnelle de la relation humaine, mais aussi une solide formation au processus de coaching et d’accompagnement, ainsi qu’à des méthodes et outils.

Il doit être un « expert du changement ». C’est à dire que l’expertise du coach n’est pas un domaine en particulier, mais plutôt le changement et les processus qui facilitent le changement.
On peut dire que le coach est un « agent du changement », un « catalyseur du changement ».

error: Content is protected !!