Co-développement professionnelGroupe de co-développement professionnel

« Si j’ai une pomme, que vous avez une pomme et que nous les échangeons, alors nous repartirons chacun avec une seule pomme. Si maintenant, j’ai une idée, que vous avez une idée et que nous les échangeons, alors nous repartirons chacun avec… 2 idées. Voilà en substance l’esprit du co-développement. »

La genèse

Claude Champagne et Adrien Payette ont élaboré cette approche dans les années 80 et l’ont largement diffusée à la fin des années 90. En France, elle apparait il n’y a même pas dix ans, essentiellement dans le monde de l’entreprise auprès des managers, DRH, etc.

Comme dans tout concept, une définition est essentielle :

« Un groupe de codéveloppement est un groupe de personnes qui souhaite améliorer leur pratique professionnelle quelle qu’elle soit. Les personnes s’entraident dans ce sens car elles croient pouvoir apprendre les unes des autres. La réflexion effectuée individuellement et en groupe est favorisée par un exercice structuré de consultation qui porte sur des situations vécues actuellement par les participants ».

L’une des pierres angulaires est la poursuite du double objectif d‘apprendre et … d’apprendre à apprendre. L’intelligence collective est mobilisée au profit de chacun et chacun contribue à alimenter cette intelligence collective.

Et en pratique ?

Les groupes sont constitués de cinq à huit participants par séance sur deux à trois heures, suivant un rythme allant de quinze jours à un mois et pouvant s’étaler sur quelques mois.

A chaque séance, plusieurs rôles sont choisis: le rôle du client, celui de consultants et celui de l’animateur (généralement tenu par un professionnel averti, extérieur au groupe afin de conserver un regard neutre et piloter le processus en toute sérénité).

La richesse se situe dans toutes les interactions, réflexions, apports, émotions, actions que les membres du groupe partagent. Attention sous l’apparente simplicité du processus existe une véritable dynamique de groupe qu’il est nécessaire de savoir réguler.

Pour que le travail soit le plus fructueux possible, certaines conditions doivent être réunies. La principale est la  motivation des participants à améliorer leur pratique en travaillant avec des collègues. La qualité de cette motivation entraînera la qualité des autres conditions : ouverture, confiance, confidentialité, attitude d’aide, engagement et organisation.

 

error: Content is protected !!