Le Coaching PNL


Le coaching désigne un processus par lequel une personne est guidée vers l’atteinte d’un objectif personnel et/ou professionnel précis par un accompagnateur qualifié, le coach.

Ici, les notions de partenariat, d’équipe et d’alliés se regroupent pour constituer l’essence du coaching. Aussi, l’objectif s’intéresse résolument à la découverte d’une solution, à la matérialisation d’une volonté de passer d’un état présent à un état désiré. La PNL, par sa définition même, s’avère une approche de choix pour le coaching :

Programmation : Comment les expériences du passé ont laissé des empreintes ? Comment celles-ci peuvent nuire ou aider à l’atteinte d’objectifs ? Le coach PNL sait accompagner son client à reconnaître ses croyances et ses stratégies afin de les changer et les améliorer dans un objectif d’excellence et d’atteinte de résultats.

Neuro : Comment les expériences sont encodées dans le cerveau ? Comment ces expériences teintent la perception que nous nous faisons du monde ? Le coach PNL sait accompagner son client à transformer sa « carte du monde » afin d’améliorer sa réalité et à atteindre des objectifs clairs et précis.

Linguistique : La structure et la forme du langage utilisées ont des effets importants sur l’atteinte des objectifs. Le coach PNL pourra détecter à des niveaux subtils le langage utilisé par son client qui reflète son expérience intérieure et sa perception du monde.

L’approche PNL s’oriente donc sur le comment plutôt que le pourquoi et vous permet ainsi l’atteinte rapide, élégante et efficace de vos objectifs

EN QUOI LE COACHING PNL EST DIFFÉRENT DES AUTRES TYPES DE COACHING ?

Issue d’une recherche pratique rigoureuse qui fut influencée par les courants de pensée liés à la psychologie cognitive, la neurologie, l’approche systémique, la linguistique et la cybernétique, la PNL incarne un modèle fondé sur l’étude du langage et de la communication.

QUELS SONT LES BIENFAITS DU COACHING POUR VOUS ?

En tant que générateur de changement, le coach PNL peut vous aider à transformer certains aspects de votre vie.

Votre coach certifié SICPNL vous accompagne dans une démarche fluide et orientée vers les solutions qui prend une forme unique sous l’impulsion de vos propres ressources. Cette démarche est particulièrement adaptée aux défis suivants :

-Élaborer et réaliser avec succès votre nouveau projet ;

-Améliorer l’efficacité de votre communication ;

-Améliorer vos relations interpersonnelles (sociales, de couple, parent/enfant, etc.) ;

-Retrouver sa santé à la suite d’un épuisement professionnel ;

-Vivifier l’estime de soi et l’affirmation personnelle ;

-Développer vos stratégies d’apprentissage ;

Et plus encore…

FORMATION

LES BASES DE LA PNL

LA PNL EST UN ART, UNE ATTITUDE ET UNE MÉTHODOLOGIE QUI OFFRE UN MODÈLE D’ACCÉLÉRATION DE CHANGEMENT

Savoir-être et savoir-faire s’emploient à définir le coach certifié en PNL. Le choix et la pertinence des questions qu’il formule, la qualité de son écoute, son important travail sur soi, ses compétences en psychologie et la maîtrise de techniques éprouvées lui permettent d’offrir un coaching optimal.

La valeur ajoutée de la PNL est simple : vous permettre de diriger votre regard sur ce que vous accomplissez déjà, vous faire prendre conscience des ressources que vous portez et qui, une fois déployées, vous permettront d’atteindre vos buts.

Laurent GAJAC – Coach professionnel

ICF Membership n°0090809571

SICPNL Membership n° M220616

La meilleure méthode de management


« Quelle est la meilleure voie spirituelle ? », a-t-on un jour demandé au Dalaï-lama et sa réponse a été la suivante : « Celle qui vous rend meilleur. » Et si, dans le management, il en était ainsi ? Et si la meilleure méthode de management était celle qui vous rend meilleur !

A la base, il faut une bonne connaissance de soi :  qui êtes-vous ? comment fonctionnez-vous ? que recherchez-vous ? quel est votre moteur ? (se) Manager est une discipline complexe qui intègre communication et négociation, autorité et bienveillance, charisme et humilité.

Bien sûr, quelques règles de base sont indispensables : il faut aimer les gens, les respecter, les reconnaître ; il faut savoir écouter et diriger ses équipes, bien maîtriser le temps et l’organisation du travail, résister à la pression malgré les contraintes, rester crédible et motiver ses collaborateurs, etc.

Vous le faites déjà, me diriez-vous. Tout le monde le fait, ajouteriez-vous. Oui, bien sûr, tout le monde le fait plus ou moins.

S’il n’est pas facile de déterminer le comportement managérial exemplaire (il est toujours délicat de travailler sur ces questions sans remettre en cause les managers et sans leur attribuer des étiquettes ou les classer dans telle ou telle catégorie), il est cependant possible d’identifier des pratiques qui fonctionnent. Je pense pour ma part que la meilleure méthode de management est la vôtre (chacun son style question de congruence) et voici quelques réflexions pour l’ améliorez, tout simplement.

Posture de coach pour un manager

Nous avons envisager l’affirmation suivante: « manager est particulièrement difficile parce que votre travail de manager sera exactement de proposer (donner) du sens au travail … » et aussi: la posture de coach, peut-elle être véritablement une pratique de (du) management ?

FORMATION

Donner du sens

Voici une courte histoire qui aide à comprendre :

Nous sommes en 1163 à Paris et devant un chantier en construction nous nous arrêtons pour échanger avec quelques ouvriers. Au premier ouvrier nous lui demandons ce qu’il fait, celui-ci répond « je taille des pierres », puis même question au second ouvrier qui répond « je taille des pierres pour faire un mur ». Enfin même question au troisième qui répond « moi, monsieur je bâtis une cathédrale… ».

Produire du sens est un élément majeur et incontournable pour susciter de la motivation. Permettre aux tailleurs de pierre que nous sommes de comprendre l’utilité de notre travail est un facteur essentiel et indispensable.

 

L’importance du facteur humain

Un des investissements et des défis majeurs de l’entreprise est de concilier accomplissement professionnel et plénitude personnelle des salariés ; ces deux éléments contribuent au bon fonctionnement de l’entreprise. Ce n’est pas évident mais c’est nécessaire. Au-delà même d’une question de pouvoir (le management hiérarchique est sûrement plus facile que le management transverse), il est important que l’ensemble des personnes impliquées dans un projet accède aux mêmes objectifs et intérêts communs tout en conservant leurs intérêts personnels. Bref, tout un monde où l’humain montre toute sa complexité. Toute la difficulté réside dans le fait de faire adhérer.

Et pour faire adhérer, la confiance est un préalable indispensable. Charles de Gaulle disait: « La confiance ne se décrète pas, elle se mérite, elle se vit. »

Nous commencerons donc par:

  • dire Bonjour (traiter l’Autre comme un être humain)
  • dire Merci (lui témoigner de la gratitude)
  • demander Comment ça va ? (être attentif à l’Autre)

Dans les trois cas, c’est traité l’Autre comme un être humain » ou autre formulation: “ c’est traité l’ autre comme je veux être traité”.

Il y a cependant deux erreurs à éviter: la première est de croire que le pouvoir suffit (les petits chefs) et la deuxième de croire que l’humanisme suffit. »

La réussite des organisations est, avant toute, faite par les êtres humains, première ressource de l’entreprise. Les organisations les plus sophistiquées ne peuvent fonctionner qu’avec l’intelligence et les émotions de ceux qui les composent.

 

AUTEUR DE L'ARTICLE

Laurent GAJAC – Coach professionnel

ICF Membership n°0090809571

SICPNL Membership n° M220616

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos ami(e)s ou collègues !

Pourquoi se former à la PNL améliorera votre vie professionnelle ?


Ce n’est plus un secret pour personne; le développement des compétences transversales dans une entreprise devient une condition nécessaire (et pas suffisante) pour faire évoluer sa carrière et gagner en efficacité professionnelle.

Parmi les nombreuses possibilités qui existent aujourd’hui sur le marché des formations dites « soft skills », la PNL (Programmation Neuro Linguistique) tire son épingle du jeu. Voyons ensemble dans ce billet en quoi vous former à la PNL pourra améliorer votre vie professionnelle.

Se former à la PNL pour améliorer sa communication

La base de la base. L’un des principaux objectifs d’une formation à la PNL est de communiquer avec aisance et efficacité.

Le célèbre écrivain Bernard Werber résume parfaitement nos difficultés « naturelles » à communiquer efficacement, grâce à cette formule :

« Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même… »

La PNL, grâce à des outils et des techniques pragmatiques, propose de diminuer les risques d’incompréhension entre deux personnes.

Par exemple, grâce au questionnement dit du « Méta-modèle », une personne s’étant formée à la PNL pourra éliminer bon nombre d’interprétations, de généralisations et autres pièges du langage souvent à l’origine d’une communication stérile, voire conflictuelle.

Se former à la PNL pour améliorer ses relations

Autre piste intéressante quand on se forme à la PNL, c’est l’amélioration (considérable) de la qualité de nos relations avec notre entourage.

Une part importante du travail en formation (surtout au début) repose sur la création du lien. Créer le lien avec un collaborateur, c’est créer un espace propice aux échanges et interactions qui auront lieu dans le contexte les réunissant.

Créer le lien ne s’invente pas. Bien que certains aient une aisance naturelle pour cet exercice, la PNL propose aussi des méthodes pour faciliter cette mise en relation. C’est d’ailleurs grâce à la qualité de la relation que les changements peuvent être mis en oeuvre dans une équipe, avec son N+1, avec ses collaborateurs, etc.

L’une de ces méthodes, la synchronisation, permet d’accorder sa posture, son langage, son attitude à ceux de l’autre; le but étant de « faire partie du même monde », gage de confiance et de qualité relationnelle.

Se former à la PNL pour augmenter ses chances d’atteindre ses objectifs (et faire atteindre ceux de ses collaborateurs)

Autre axe de travail très utile dans la vie professionnelle, la création d’objectifs.

Combien d’entreprises, d’unités ou de collaborateurs rament dans leur développement, non par manque d’objectif, mais par défaut d’une formulation correcte d’objectif ou par défaut de motivation liée à ces objectifs ?

Se former à la PNL donne un cadre de référence structuré pour explorer tous les recoins d’un objectif. Rien n’est laissé au hasard.

  • Précision dans la formulation
  • Mesures de réussite et d’efficacité
  • Objectivité et pertinence de réalisation
  • Echéance temporelle
  • Ecologie du système

Tous ces éléments sont autant de pistes incontournables à creuser pour qui souhaite mettre toutes les chances de son côté et atteindre son objectif.

De la même manière, en tant que manager, permettre à ses collaborateurs de formuler des objectifs motivants leur permettra de développer la croissance de l’entreprise.

Se former à la PNL pour apprendre des stratégies de réussites

Dans le même ordre d’idée que les objectifs, les stratégies de réussite sont une particularité propre à la PNL. Lors d’une formation à la PNL, vous entendrez très souvent le terme de « modélisation ».

La modélisation consiste à analyser en détail un processus, un comportement, une stratégie, une façon d’être qui favorise la réussite de celui ou celle qui en est à l’origine. Modéliser revient donc à comprendre et s’approprier les « processus qui fonctionnent » chez celui ou celle que l’on modélise.

Une fois acquis le processus de modélisation, le champ des possibles devient un terrain de jeu immense dans lequel vous pourrez construire votre propre réussite, en utilisant les mêmes mécanismes que votre « modèle ».

Se former à la PNL pour mieux accompagner le changement

Les quelques exemples cités dans cet article ne sont qu’un échantillon de ce qu’une formation à la PNL propose. La richesse de ce modèle va bien au-delà des outils et techniques. C’est un véritable cadre de référence qui vous est proposé et vous permettra d’être en mesure d’accompagner un changement.

Aujourd’hui, nombre d’entreprises font appel à des coachs pour accompagner leur changement (restructuration, nouvelle politique, fusion, etc.). Il n’est pas rare de voir ces coachs utiliser les outils appris en formation PNL pour remplir leur mission.

Si vous souhaitez vous former à la PNL, rendez-vous sur la page de présentation des formations à la PNL de CONSEIL & formations.

AUTEUR DE L'ARTICLE

 Article écrit par Christophe PEIFFER

CONSEIL & formations Nice

 

POUR ALLER PLUS LOIN

CENTRÉ SUR LA SOLUTION: UNE APPROCHE ORIGINALE ET EFFICACE !


Tandis que la psychanalyse fait son apparition dans l’accompagnement au sein de l’entreprise dans le prolongement d’une démarche analytique classique centrée sur le(s) problème(s) rencontré(s) dont on cherchera à comprendre la genèse et les causes, se développe corrélativement une approche qui propose d’adopter un angle de vue radicalement différent.

Issue de l’école de Palo Alto en Californie, berceau de la PNL (programmation neurolinguistique) et d’une nouvelle théorisation de la communication, elle se veut systémique et tournée vers les solutions directement actionnables par le sujet ou le groupe.

Pour éclairer le lecteur, en voici les principaux postulats afin d’en comprendrela philosophie, le fonctionnement et la pertinence dans une démarche de coaching.

LE PASSAGE DU POURQUOI AU COMMENT

S’il demeure bien évidemment fondamental d’accueillir le problème soulevé, la difficulté rencontrée afin de clarifier la demande réelle et ainsi formuler avec pertinence le ou les objectifs à atteindre (étape préalable à tout coaching réussi) il s’agira ici de passer rapidement du « pourquoi cela ne marche pas pour moi ? » au « comment faire pour que cela marche mieux? Que puis-je mettre en œuvre que je n’aie pas déjà tenté jusqu’à présent ? »

UNE DEMARCHE SYSTEMATIQUE

Voici une première différence avec la démarche analytique. Elle vise à considérer l’individu dans l’environnement au sein duquel il évolue et à travers ses interactions avec les autres. C’est ce que l’on nomme en PNL et en coaching « l’écologie du système». Telle l’homéostasie en langage scientifique, le coach devra veiller en permanence à ce que le changement souhaité respecte bien « l’écologie » de la personne.

LA DECONSTRUCTION DU PROBLEME

« L’ineptie, c’est de refaire la même chose et d’espérer un résultat différent» Benjamin Franklin

Bien qu’empreinte de jugement dans sa formulation, cette citation sert ici à illustrer le phénomène humain suivant : confronté à un problème identifié, l’individu aura naturellement tendance à y apporter les mêmes réponses et à les reproduire à l’infini même si celles-ci s’avèrent au final inopérantes soit « encore un peu plus de la même chose s’il vous plait ! »

Par le biais d’un questionnement méthodologique, le coaché va évoquer les moments ou situations ou le problème ne se pose pas. Car lorsque une personne parle de son problème, elle parle également de son « non-problème » !

La prise de conscience de ces moments d’exception va permettre de fractionner le problème tel un amas rocheux qui se fissurerait et libérer ainsi ce que l’on nomme des « espaces ressources » directement actionnables par le sujet lui-même.

C’est donc ce changement de regard, de position de perception du problème comme l’on dit en PNL qui va le rendre enfin soluble !

LA NOTION D’ETAT LIMITANT ET NON NEGATIF

Conséquemment, dans cette approche, il s’agira de redéfinir le problème en tant que différence entre « ce qui est » et « ce que l’on souhaite » en termes de changement. On parlera dès lors d’état limitant car Il convient de toujours garder à l’esprit que ce que l’on juge aujourd’hui comme inadéquat, négatif, voire dysfonctionnel a eu une fonction utile à un moment donné de notre vie. Le travail consistera à faire émerger l’état désirécorrespondant à la situation dans l’ici et maintenant.

Qu’il s’agisse de thérapie, coaching ou consulting, l’objet n’est pas ici de remettre en cause la pertinence de la démarche analytique (il est bon de rappeler à ce titre que coaching et thérapie peuvent être menés de concert ; le coaching n’étant pas une thérapie !) mais de proposer une autre voie tournée vers le présent et le futur plutôt que le passé, centrée sur la description des faits plutôt que sur les explications et enfin concentrée sur ses ressources plutôt que ses limites.

Tout le travail consistera donc à les faire émerger…puisqu’elles sont là, présentes en chacun de nous.

LE COMPORTEMENT ET NON LA PERSONNE

« L’ombre du zèbre n’a pas de rayures» _ René Char

Cet aphorisme rappelle, s’il en était besoin, qu’une bonne compréhension du monde qui nous entoure et des autres nécessite d’aller au-delà des apparences. Cette méthode nous invite à bien faire la distinction entre ce que la personne manifeste (son comportement) de ce qu’elle est (son individualité). C’est ce que l’on appelle «l’externalisation » du problème.

Le coach dans sa démarche de « coproduction » avec le coaché cherchera donc à mettre à jour l’intention positive manifestée par la personne (pour elle mais aussi pour les autres). C’est à dire considérer que derrière chaque comportement aussi dysfonctionnel puisse-t-il paraître en apparence se cache toujours une intention positive pour le sujet.

AUTEUR DE L'ARTICLE

Laurent GAJAC – Coach professionnel

ICF Membership n°0090809571

SICPNL Membership n° M220616

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Top 5 des livres à lire avant de se lancer dans une formation en coaching


Le coaching est un vaste domaine où il n’est pas rare de se perdre tant les courants d’influences et champs théoriques sont nombreux, divers et variés.

Pour celles et ceux qui ont décidé de passer le cap de se lancer dans une formation en coaching, voici un top 5 des livres intéressants à lire en amont de la formation.

Le but n’étant pas forcément de « prendre de l’avance », mais plutôt de commencer à se construire une culture du métier et de cette pratique singulière.

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive et ne reflète que mon propre point de vue sur ces lectures.

Mon avis : La première édition du livre date de 2004. C’était pas hier, mais le contenu de ce livre fait partie des grandes bases du métier. De plus, François Délivré est l’un des pionniers du coaching en France. Il est tout naturel que son ouvrage de référence soit dans ce top et puisse vous apporter des éclairages pertinents avant de démarrer une formation en coaching.

LE METIER DE COACH

François Delivré – Éd. Eyrolles – 10/10/2013
Le coaching est à la mode, mais le coach demeure un inconnu. Au-delà des qualités communément admises en relation d’aide, quels sont les savoir-faire nécessaires à l’exercice de cette profession ?

En utilisant la forme originale d’une correspondance pédagogique, l’auteur propose et décrit un ensemble de sept compétences fondamentales déployées dans tout coaching. Il distingue également quatre types de coaching portant respectivement sur les personnes, les relations, les groupes et les organisations.

Toutes les questions importantes qui concernent le métier de coach sont abordées : les techniques d’entretien, la déontologie, la supervision, le business de coaching, etc.

Le livre retrace également l’essor du coaching et donne un sens aux raisons de l’engouement actuel pour cette forme d’accompagnement personnalisé. Il clarifie les éléments de connaissance de soi, de vigilance et de qualité d’être que doit développer un coach pour bien exercer son métier.

Sous forme de « bonus », cette troisième édition donne également accès à plusieurs conférences prononcées par l’auteur depuis la parution du livre.

Les responsables porteurs de sens: Culture et pratique du coaching et du team-building.

Vincent Lenhardt –  Ed. Eyrolles – 13 novembre 2015

Comment accompagner les personnes et les équipes pour construire une vision partagée ? Comment inviter chacun à se relier au meilleur de lui-même et au sens de son action ? Comment transformer les collectivités en  communautés performantes, parce que solidaires ?

Cela suppose l’emploi d’outils et leur apprentissage ainsi que l’acquisition d’une culture sur les thèmes de la complexité, du changement, de la communication, de l’autonomie… C’est ce que propose l’ouvrage de Vincent Lenhardt qui présente des outils et des modèles d’analyse pour aider le responsable  dans ses relations avec ses collaborateurs en apprenant à enrichir son rôle hiérarchique et à s’investir comme entraîneur qui accompagne un champion et avec son équipe, en faisant du team-building pour assurer cohésion et la dynamisation.

Être « responsable, porteur de sens « , permet d’articuler les dynamiques individuelles et collectives à travers une vision partagée.

Mon avis : Là encore, un grand classique avant de se lancer dans une formation en coaching. L’auteur, issu du courant de l’analyse transactionnelle fait aussi partie des pionniers du coaching en France.

Attention cependant, cet ouvrage est à lire avant, pendant et après votre formation au coaching. En effet, certaines parties sont un peu « techniques » et prennent tout leur « sens » une fois que vous aurez plongé dans le grand bain de l’accompagnement.

Mon avis : voici le dernier des trois pionniers du coaching en France (les deux premiers étant les deux auteurs cités ci-dessus). Les bases du métier y sont décrites de manière pertinente et donneront un cadre de référence intéressant à tous les futurs participants à une formation en coaching.

Comment devenir coach: Fondamentaux, outils et techniques

Alain Cardon – Éd. Eyrolles – 5 juin 2008

Pragmatique et pédagogique, cet ouvrage présente à la fois les aspects pratiques pour se lancer en tant que coach – choisir la bonne formation, développer sa clientèle, préciser son offre commerciale, connaître les différents types de contrats et la manière de les négocier -, et présente également l’essentiel des techniques et des outils à maîtriser (en coaching individuel ou collectif) : la confiance, le dialogue, le recentrage, la performance, les questions et la formulation des questions stratégiques, etc.

De nombreux exemples, des mises en situation, des conseils précis et également un dictionnaire qui redéfinit les concepts ou les techniques clés du coaching, font de cet ouvrage l’outil indispensable pour se lancer.

Être coach – De la recherche de la performance à l’éveil

Robert Dilts – Ed. InterEditions  – 10 janvier 2018

Le coaching a dépassé le cadre du coaching professionnel pour atteindre celui de coaching de vie. Il touche maintenant tous les leviers de l’épanouissement humain : comportements, ressources, croyances, valeurs, identité et même spiritualité.

Ce Coaching avec un grand C englobe des fonctions multiples selon le niveau d’accompagnement demandé : de la simple aide ponctuelle à la découverte du sens de sa vie.

Robert Dilts, dont l’autorité en matière de PNL et de guidance est reconnue internationalement, fournit dans cet ouvrage les clés et les outils d’un coaching exigeant et humaniste.

Il permet au coach de réfléchir sur la profondeur de sa mission et d’identifier les compétences et les outils nécessaires pour la mener à bien.

Mon avis : Robert Dilts, l’une des figures de proue du courant de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique), fait partie des leaders mondialement reconnus dans le domaine du coaching et bien sûr de la PNL.

Son approche très humaniste ouvre le champ d’action du métier à l’accompagnement de l’humain dans sa globalité. Ce qui pourrait intéresser les futurs candidats à une formation en coaching orienté coaching de vie et développement personnel.

Mon avis : Après les approches très orientées « métier » au sens propre du terme des précédents ouvrages, voici un ouvrage très éclairant sur l’aspect humaniste de notre beau métier et sur la posture de l’accompagnant.

L’auteur oriente plus ses propos sur la relation d’aide et la thérapie, mais la relation à l’autre étant universelle, elle s’applique bien entendu au métier de coach.

La relation, voici une notion incontournable à connaître avant de débuter une formation en coaching.

Le développement de la personne – 2e édition

Carl Rogers – Éd. InterEditions – 16 mai 2005

C’est en 1968 que paraît Le Développement de la personne, traduction française du best-seller de Carl Rogers On becoming a Person. Dans cette oeuvre maîtresse, Carl Rogers met l’accent sur les différentes formes de la communication.

Il s’intéresse particulièrement aux formes de relations d’aide (thérapeutiques, pédagogiques), qui favorisent une meilleure appréciation des ressources latentes de l’individu, ainsi qu’une plus grande possibilité d’expression.

À l’occasion de cette nouvelle présentation, la bibliographie en français des oeuvres de Carl Rogers a été actualisée.

En conclusion avant de se lancer dans une formation en coaching

À ce jour, l’essor du coaching a engendré un nombre très important d’ouvrages sur le métier. Cette liste est bien entendu non-exhaustive et de nombreux livres de qualité ont vu le jour ces dernières années.

Quels que soient les domaines professionnels, il y a toujours des livres de référence, des titres « historiques » ayant bâti en quelque sorte le cadre de référence d’une profession; les quelques titres que nous avons partagés ici font partie de ceux ayant construit notre beau métier et méritent donc d’être connus avant de se lancer dans une formation en coaching.

Article écrit par Christophe PEIFFER – Directeur CONSEIL & formations Alpes Maritimes

 

Bonne Année 2020


En premier lieu MERCI pour votre intérêt, votre fidélité, votre bienveillance et votre présence à nos côtés depuis 2010.

Antoine de Saint-Exupéry a écrit « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible » et c’est précisément ce que nous avons fait durant cette année 2019 en donnant le meilleur de nous-mêmes avec application et ténacité.

Voici que se présente 2020 avec ses possibles, nous vous invitons à les saisir pour réaliser ce qui vous tient le plus à cœur.

Bien à vous

 
Laurent

JOURNÉE DE DÉCOUVERTE AU MÉTIER DE COACH PROFESSIONNEL – NICE


VENEZ VIVRE UNE JOURNÉE DANS LA PEAU D’UN COACH !

JOURNÉE DE DÉCOUVERTE (OFFERTE) AU MÉTIER DE COACH

 

 

CONSEIL et formations organise une journée de découverte au métier de coach le samedi 13 octobre, de 9H00 à 17H00, Locoworking – 5 rue de Mimont – 06400 Cannes.

Vous exercez un métier qui demande une qualité d’accompagnement : manager, RH, chef d’équipe… Vous vous intéressez au coaching et vous souhaitez connaître les compétences et outils du coach.

Nous vous invitons à participer à cette journée découverte en expérimentant une journée de formation au métier de coach. Vous repartirez ainsi avec une compréhension de ce que cela signifie d’être en posture et d’agir en coach.

Nous souhaitons, à travers cette journée, vous permettre de comprendre ce qu’est réellement le métier de coach :

  • Vous allez comprendre quels sont les différences entre un thérapeute et un coach, entre un consultant ou encore un mentor avec un coach.
  • Vous allez appréhender le processus d’un coaching : quels sont les étapes d’un accompagnement ? Le déroulement d’une séance ?
  • Quels outils utilisent un coach pour aider son coaché au changement ?
  • Et bien autres choses.

Vous aurez l’occasion de rencontrer le formateur, FLORENT FUSIER, autour d’un café ou d’un thé en toute simplicité et convivialité.

JE RESERVE MA PLACE ICI

 

Au plaisir de vous rencontrer.

 

Mise au point


Bonjour cher(e)s ami(e)s, cher(e)s client(e)s, cher(e)s lecteur(trice)s,

Je n’ai pas pour habitude d’écrire sur les réseaux sociaux de manière personnelle pour donner mon avis sur ceci ou cela.

Pourtant cette fois je sens comme un devoir de sortir de ma réserve pour mettre en lumière et informer. je m’adresse donc à toutes personnes susceptibles de suivre une formation PNL.

A celles et ceux qui souhaitent apporter un accompagnement éthique et de qualité à leurs prochains.

A celles et ceux qui souhaitent acheter une formation et non un prix.

La formation en PNL est aujourd’hui une véritable  » jungle  » tellement il existe d’offres diverses et variées, malheureusement pas toujours sérieuses ou de qualités.

Je pense à tout ce « marché » de la PNL qui échappe complètement aux standards (normes) très sérieux et même qui s’assied dessus sans aucune vergogne ; un marché parallèle via lequel des « spécialistes de la PNL » autoproclamés vendent des formations où l’on « apprend » ce qu’est la PNL en 2 ou 3 jours (et en plus, souvent au prix fort) … C’est à se demander ce que l’on a fait soi-même, pour suivre un parcours de 2 ans, et en plus avoir l’impression de continuer à en découvrir, depuis, tout autant.

Car ceux qui peuvent réduire le nombre de journées nécessaires pour se former sérieusement se comptent uniquement parmi ceux qui se sont rigoureusement formés. (et encore)

En tout cas, si l’on me propose une formation pour devenir expert-comptable en 2 semaines, c’est sûr, non seulement je n’y vais pas, mais en plus je ne mets pas les pieds dans le bâtiment où se tient cette formation !

L’ENSEIGNANT (formateur)

Il existe beaucoup de formations en PNL, notamment certifiantes, mais seulement peu d’entre elles bénéficient d’une véritable reconnaissance, notamment internationale.

Comme pour l’analyse transactionnelle, la gestalt ou d’autres courants des sciences humaines, il est difficile d’empêcher des personnes de se prétendre formées à la PNL. Pourtant, elles doivent pouvoir vous produire une attestation de formation qui s’appelle en PNL : une certification.

Je vous conseille fortement de vous former avec un formateur compétent et expérimenté, qui doit être un « Enseignant certifié en PNL », c’est à dire qu’il a suivi tous les niveaux de formation en PNL (Technicien, Praticien, Maître-Praticien) et qu’il a ensuite été formé à l’enseignement de la PNL à proprement dit et qu’il a été certifié et validé par des pairs plus expérimentés et habilités à certifier des Enseignants (des « Master-Trainer » ou « Maître-Enseignant » en PNL).

Si votre formateur en PNL est seulement Praticien ou Maître-Praticien cela ne lui donne pas les connaissances, les compétences, ni l’expérience nécessaire à enseigner efficacement la PNL.

Il n’a officiellement pas le droit de vous certifier à un quelconque niveau en PNL, il a seulement été formé pour pratiquer et non pas enseigner la PNL.

LES ORGANISMES DE CERTIFICATION RECONNUS À TRAVERS LE MONDE

Voici une liste non exhaustive des organismes de certification en PNL mondialement reconnus ou reconnus au niveau francophone, (ce qui garantit une qualité de l’enseignement et le fait que le formateur soit « Enseignant certifié »)

  •  « Society of NLP » : organisme originel de certification en PNL, basé aux USA et fondé par les co-créateurs de la PNL Bandler et Grinder eux-mêmes dans les années 75. C’est l’organisme mondial de référence en PNL, les certifications sont internationales et reconnues partout dans le monde.
  • « INLPTA » : International NLP Trainers Association est un autre organisme mondial de référence en PNL, fondé par Wyatt Woodsmall, un des « grands » de la PNL au niveau mondial. Cela vous garantit aussi une qualité de formation et une reconnaissance internationale de votre certification PNL.
  • « ISNS » : International Society of Neuro-Semantics est un autre organisme mondial basé aux USA, de référence en PNL et en Neuro-Sémantique, fondé par Michael Hall, un des plus grands auteurs en PNL et Coaching actuellement.
  • « NLPNL » : au niveau francophone, c’est une fédération qui garantit aussi un bon niveau de formation et une formation adéquate des enseignants en faisant partie. Le seul bémol est le côté francophone, mais la qualité est présente.

Si l’école avec laquelle vous souhaitez vous former en PNL ne comporte pas des certifications issues de ces organisations ou des enseignants formés et certifiés par ces organismes, le risque est à la fois au niveau de la qualité de l’enseignement que vous allez recevoir, mais aussi au niveau de la reconnaissance de votre propre parcours de formation au sein de cette école et de votre certification.

LES DIFFÉRENTS NIVEAUX DE FORMATION

Au niveau international existent principalement les niveaux suivants :
Praticien / Maître-Praticien / Enseignant / Maître-Enseignant, en anglais « Practitioner », « Master-Practitioner », « Trainer » et « Master-Trainer »

Ces niveaux sont harmonisés et font office de norme à travers le monde.

  • Praticien certifié en PNL (une dizaine de jours) : diplôme international de « NLP Practitioner » (prérequis technicien)
  • Maître-Praticien certifié en PNL (une vingtaine de jours) : diplôme international de « NLP Master-Practitioner »
    Pour faciliter les étapes durant une formation en PNL, qui peut prendre un certain temps (une vingtaine de jours pour devenir Praticien), une étape intermédiaire a été mise en place. Il s’agit du niveau de Technicien (« Technician ») en PNL.
  • Technicien certifié en PNL (une dizaine de jours) : diplôme international de « NLP Technician »

Certaines écoles structurent donc les formations avec cette première étape, d’autres ont seulement un cursus menant directement au titre de Praticien mais proposent une introduction appelée « Bases PNL « . (environ 4 jours)

Peu importe ces quelques distinctions, au niveau des standards internationaux, le même contenu à quelques éléments près est dispensé, pour autant que vous vous formez dans un organisme reconnu.

Alors intégrez une école où les formateurs sont enseignants certifiés en PNL et si possible avec les organismes reconnus mentionnés précédemment.

Car il est important de noter que seule une véritable formation, plus des lectures assidues et une vraie pratique pourront vous amener à appréhender pleinement le champ d’action de la PNL et à en récolter les fruits chaque jour dans votre quotidien.

Depuis 2011 CONSEIL & services propose des formations en pnl structurées, dispensées par des enseignants professionnels et sanctionnées par des diplômes délivrés à travers notre centre par des Fédérations internationales comme l’INLPTA et la Society of NLP.

 

Laurent GAJAC

L’assertivité


L’assertivité, c’est la capacité que l’on a à exprimer sa pensée et /ou son ressenti et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres.

Pas de posture d’agressivité (il ne s’agit pas d’être en réaction) ou encore de soumission (dans oui na point bataille) ou encore en position haute de celui qui va donner la leçon.

L’intention ici est de vraiment vouloir développer des relations positives et constructives.

En premier lieu, il convient d’être attentif à ses intentions et à ses comportements et c’est bien la responsabilité de chacun.

Voici quelques principes de bases à appliquer :

  • rétablir la confiance (en soi et avec les autres) ;
  • oser poser ce qui cause problème ;
  • Co construire l’échange ;
  • rester en position basse, pas (trop) d’égo :
  • prendre conscience de ses erreurs ;
  • assumer sa part de responsabilité.
  • se distancier et accueillir ;
  • oser dire non.

Attention au mots (maux) utilisez un langage constructif, des idées positives, rester respectueux, attention au jugement de valeur. Lisez par exemple des articles sur la communication non violente* de Marshall Rosenberg (père de la méthode)

Tu, tu : la relation Klaxon

Nous avons comme reflexe d’incriminer l’autre et de commencer nos phrases par : tu ceci, tu cela … ce qui a pour effet immédiat de placer l’autre dans le box des accusés. Situation déplaisante pour le moins. Se reconnaître comme étant une partie du problème favorise de reconnaitre l’autre comme étant un partenaire dans la recherche d’une solution au différend et c’est déjà une forme de coopération implicite.

Soyons d’accord sur le fait que nous ne sommes pas d’accord !

Dire « Je » (voir précédent article sur le DESC) c’est accepter sa part de responsabilité (en tous cas pour au moins 50%). Dire « Je » c’est verbaliser son ressenti tout en faisant état des faits et informer en quoi cela vous pose un problème.

Un monde idéal

Il est possible que l’autre ne soit pas disposé ou réceptif ou encore pas en capacité d’exprimer son ressenti, se sente contrarié, ou ait tendance à se laisser submerger malgré lui par ses émotions (culpabilité, colère, fermeture, rejet, jugement, honte). Aussi curieux que cela puisse paraître il existe aussi une certaine catégorie de personnes qui se plaisent à communiquer dans le conflit et c’est ici que la limite apparait.

Pour autant, la démarche que vous aurez entamée sera votre garde-fou, vous n’aurez pas alimenté le différend ou serez retombé dans vos vieux modèles de communication. Car même si l’autre n’a aucune notion de communication, le simple fait d’appliquer ce modèle de communication de manière scrupuleuse et honnête entraînera inévitablement la relation sur un terrain plus harmonieux et favorisera la résolution des conflits.

Avec l’expérience (j’allais écrire l’entraînement) cela deviendra une seconde nature, vous aurez sans doute plus de confiance en vous, plus de sérénité, plus d’efficacité relationnel, plus d’intelligence émotionnelle. Bref vous ferez votre part.

Attention cependant il ne s’agit pas de tout accepter, bien au contraire !

Conclusion
L’assertivité permet donc de se sentir à l’aise lors de situations conflictuelles. Non seulement vous deviendrez un exemple pour votre entourage mais vous créerez un cercle vertueux notamment en tant que parent pour améliorer la qualité de votre communication avec vos enfants.

*la communication non violente est une méthode de communication fondée sur des qualités telles que l’empathie, la compassion et le respect

 

 

JOURNÉE DE DÉCOUVERTE AU MÉTIER DE COACH PROFESSIONNEL – ROUEN


VENEZ VIVRE UNE JOURNÉE DANS LA PEAU D’UN COACH !

JOURNÉE DE DÉCOUVERTE (OFFERTE) AU MÉTIER DE COACH

 

 

CONSEIL et formations organise une journée de découverte au métier de coach le samedi 13 octobre, de 9H00 à 17H00, 20 rue du Buffon – 76000 ROUEN.

Vous exercez un métier qui demande une qualité d’accompagnement : manager, RH, chef d’équipe… Vous vous intéressez au coaching et vous souhaitez connaître les compétences et outils du coach.

Nous vous invitons à participer à cette journée découverte en expérimentant une journée de formation au métier de coach. Vous repartirez ainsi avec une compréhension de ce que cela signifie d’être en posture et d’agir en coach.

Nous souhaitons, à travers cette journée, vous permettre de comprendre ce qu’est réellement le métier de coach :

  • Vous allez comprendre quels sont les différences entre un thérapeute et un coach, entre un consultant ou encore un mentor avec un coach.
  • Vous allez appréhender le processus d’un coaching : quels sont les étapes d’un accompagnement ? Le déroulement d’une séance ?
  • Quels outils utilisent un coach pour aider son coaché au changement ?
  • Et bien autres choses.

Vous aurez l’occasion de rencontrer la formatrice, Laetitia AUTRET, autour d’un café ou d’un thé en toute simplicité et convivialité.

JE RESERVE MA PLACE ICI

 

Au plaisir de vous rencontrer.

 

1 2